Mon histoire

Mon histoire

 

Oui, c'est bien moi sur les deux photos !

Je n’ai jamais été quelqu’un de particulièrement mince et encore moins de menu, mais il y a plusieurs années de cela, suite à l’arrêt du tabac, j’ai pris 14 kilos en trois mois.  J’étais bien sûr heureuse de m’être débarrassée d’une dépendance mais  je ne me reconnaissais plus.

 Je me cachais dans des vêtements trop larges et sans forme qui me vieillissaient. Lorsque je me regardais dans le miroir, non seulement je voyais mes kilos en trop mais en plus j’avais l’impression d’avoir pris dix ans. 

   Sur scène- une de mes passions est la musique, notamment l’opéra- je n’étais pas à l’aise. Pas à l’aise dans mes costumes. Pas à l’aise pour incarner les personnages de jeunes femmes, d’amoureuses. 

Je vous laisse imaginer mon désarroi.

 Non seulement, j'avais du mal à m'accepter mais en plus je m’en voulais :

  • Je m’en voulais de m’être laissée grossir. 

  • Je m’en voulais de ne pas savoir me contrôler.

  • Je m'en voulais de ne pas pouvoir me raisonner.



 Bref, je  n’arrêtais pas de me culpabiliser.



Et plus je me mettais la pression, plus j’essayais d’être raisonnable plus je craquais. Le paquet de biscuits ou la tablette de chocolat y passaient sans que je puisse y faire quoi que ce soit.

 Je me sentais malheureuse, impuissante. J'étais prise entre mon envie d’être mince et mes pulsions alimentaires.

C’était un combat quasi permanent.



 Je pensais presque tout le temps à la nourriture, à ce que je pouvais manger ou pas. Je négociais sans cesse avec moi-même. Je m’épuisais et je me sentais mal dans ma peau.  

 A plusieurs reprises, je me suis dit qu’il fallait que je réagisse. Je me suis mise au régime. Avec succès. J’ai perdu du poids mais pour mieux le reprendre au bout de quelques mois. Avec en plus un gros sentiment d’échec et l’impression d’être nulle, de n’avoir aucune volonté. 

 Cela a duré quelques années jusqu'au jour où je me suis dit que j'en avais assez, assez des régimes, assez de me faire la guerre.

 

J’ai compris à ce moment-là, que si je voulais mincir il fallait que : 

  • je me respecte. Avec des kilos en plus ou en moins, j’étais toujours la même . J’avais le droit d’être aimée et acceptée pour qui j’étais et non pas en fonction de mon apparence.   

  • je respecte mes goûts, ma façon de m’alimenter, mon style de vie. J’ai toujours eu bon appétit et j’ai toujours aimé manger. Je voulais continuer à prendre du plaisir, à consommer les aliments qui me plaisaient- je l’avoue, le chocolat est mon péché mignon. Je voulais continuer aussi à recevoir des amis autour d'un bon repas, à aller au restaurant.    

  •  je me sente libre. Je voulais choisir moi-même ce que je devais manger ou pas et à quel moment. C’était à moi également de décider à quoi je voulais ressembler et combien je devais peser, selon mes propres critères.   

  • j’apprenne à m’accepter telle que j’étais, et ce, à chaque étape. 

  • je fasse la paix avec la nourriture et avec l’image que j’avais de mon corps  

 Tout ceci était vital pour moi.



Alors , je me suis mise à chercher.

Il devait bien y avoir une solution pour se libérer de ses kilos superflus sans faire de régime. Il devait bien être possible, j'en étais persuadée, de mincir et de maintenir son poids de forme naturellement sans se contrôler ou se frustrer en permanence.

Une approche simple, efficace et naturelle pour maigrir existait, j'en étais sûre.



 Un jour, dans une librairie- oui, une de mes autres passions est la lecture- je suis tombée sur un livre qui invitait le lecteur à maigrir sans régime. Comme vous pouvez l’imaginer, je l’ai acheté, lu, que dis-je dévoré.

Dans cet ouvrage,  plus question de régime, d’aliments interdits, de contrôle-ce que l’auteur appelle restriction cognitive -mais au contraire l’accent était mis sur l’écoute et le respect de soi. Cela me parlait.

L’auteur recommandait de ne manger que lorsque l’on avait faim et de s’arrêter lorsque la faim n’était plus là. Je n’en revenais pas de voir à quel point tout ce qu’intuitivement j’avais compris, ressenti se trouvait là écrit noir sur blanc.

J’ai tout de suite mis en pratique ce qu’enseignait cette méthode et j’ai commencé à me sentir mieux. Je prêtais attention à mes signaux de faim, de satiété et surtout je ne me culpabilisais plus.

 

Très rapidement, cependant, je me suis rendue compte qu’il me manquait quelque chose, je n’arrivais pas à installer les nouveaux comportements sur la durée. Je n’avais pas les outils pour cela.

 

J’ai continué ma quête. 

 

Quelques mois plus tard toujours dans une librairie, mon regard a été attiré par un livre dont le sujet était la PNL (programmation neuro-linguistique). Tout de suite ma curiosité a été éveillée. J’ai senti que là se trouvaient les fameux outils qui me faisaient défaut. J'ai compris que la PNL  me permettrait  de résoudre enfin mes problèmes de poids et d’une manière plus générale m'aiderait à me sentir mieux dans ma peau. 

 

 C’est là que l’aventure a vraiment commencé.

 

Je suis allée voir des vidéos sur le net, ai écouté des podcasts, lu de multiples ouvrages, principalement en anglais et j’ai vu que je n’étais pas seule.

Non. Pas la seule à chercher, à expérimenter de nouvelles approches pour mincir, pour apprendre à mieux se connaitre, mieux communiquer avec soi-même. 

 

 Puis, un jour, j’ai franchi le pas, je me suis inscrite à une formation afin de devenir maitre praticienne en PNL.

 

Je n’ai pas minci tout de suite. 

 

Non, mais il y a eu du changement.

 

Le premier changement a eu lieu quelques semaines après avoir commencé ma formation en PNL.

J’avais été invitée à participer à un récital de chant lyrique. J’avais bien une robe de concert que je portais régulièrement lorsque je chantais dans les chœurs, elle était noire, très sobre, mais là, j’étais soliste et je voulais quelque chose qui en « jette » un peu plus. J’ai donc décidé de faire du shopping.

 

  Dans le premier magasin, j’ai essayé plusieurs vêtements. Sans succès, aucune tenue ne m’allait. Je suis ressortie bredouille et assez dépitée. Quand tout à coup, j’ai pris conscience qu’il s’était passé quelque chose d’important dans la cabine d’essayage.

 

Pour la première fois depuis des années, je ne m’étais pas adressé de remarques désagréables, ni fait de critiques en me regardant dans un miroir. Certes, les vêtements ne m’allaient pas et ne me mettaient pas en valeur, je l’avais constaté mais je ne m’étais pas accablée pour autant. 



Ce moment, je m’en souviendrai toujours.

 

Il a marqué la première étape de ma transformation. 

 

J’ai pu observer la même chose chez mes clientes : lorsque le critique intérieur se tait, le changement tant espéré peut enfin intervenir.

 

Quelle libération!

 

Par la suite:

 

  • J’ai perdu les 14 kilos au fur et à mesure que j’élaborais la méthode.   

  • Je n’ai pas repris ces kilos malgré les années écoulées et la ménopause. 

  • J’ai arrêté de me faire violence, de lutter contre moi-même, de me critiquer. 

  • J'ai cessé d’essayer d’entrer dans un moule et j’ai commencé à m’assumer, à assumer mon corps et à choisir des vêtements qui le mettaient en valeur. 

  • J’ai appris à dire non à ce qui ne me convenait pas, à ce qui m’était néfaste pour mieux dire oui à ce que j’aimais, à ce qui me nourrissait en profondeur. Cette nouvelle liberté de choisir ne s’est pas seulement exercée dans le domaine de l’alimentation : j’ai quitté un métier qui ne me convenait plus- j ’étais enseignante - pour créer mon entreprise, écrire, donner des concerts.  

  • J’ai commencé à me faire confiance, à avoir confiance dans mon corps, mes sensations et je dirais même dans ma sagesse intérieure. 

 

Cette méthode, la méthode Sophie Blatteau-Mincir Sans Régime, je souhaite la partager avec vous .

Elle va bien au-delà du simple amincissement.

Non seulement elle m’a permis d’atteindre et de maintenir mon PEPS- Poids d'Equilibre Personnel Stable-c’est à dire mon poids de forme mais elle m'a également permis de changer mon rapport à la nourriture et à l’image que j’avais de moi-même.

 

Comme je le disais plus haut, cela a été une véritable libération.

 

 Et cette libération, j’ai envie que vous aussi, vous en fassiez l'expérience.

 

N'hésitez pas à me contacter ou si vous le souhaitez, à prendre rendez-vous avec moi pour une séance gratuite de coaching.

Ensemble, nous ferons le point sur votre situation, nous verrons quel type d'accompagnement sera le plus adapté vos besoins.

 

A très bientôt.

 


Contactez-nous

Je reste à votre écoute

Merci pour votre message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.
Erreur ! Réponse captcha incorrecte
Erreur ! Adresse email invalide
Erreur ! Adresse email déjà renseignée dans notre base
Erreur ! Une erreur est survenue durant le téléchargement de votre fichier
Erreur ! Une erreur est survenue (template manquant)

Adresse

30 Rue Chanoine Dionneau , 49130 Pont-de-Cé

Téléphone

+33 6 37 19 57 41